· 

Sawadeka



bla bla bla

Hello, 

 

Salut,

 

Sawadeka


Cette fois-ci, c'est en Thaïlande, que je vous invite à voyager, pendant 15 jours. J'avais le choix entre découvrir la Thaïlande du Sud ou la Thaïlande du Nord. J'ai fait les deux, ce qui n'était pas la meilleure décision vue la durée du voyage, mais disons que j'ai eu une première vue d'ensemble de ce pays. J'ai passé énormément de temps dans les transports quand j'y repense. Il y a eu les voyages en train de 14 heures (de nuit comme de jour), les trajets en bus ou même le bateau à la fin de mon séjour pour rejoindre une île (bon, ça, ça me dérange beaucoup moins). 

Je n'ai rencontré personne avec qui voyager là-bas, j'étais principalement toute seule pendant les deux semaines. J'ai rencontré du monde grâce à Facebook ou dans les auberges avec qui passer une journée, ci tout. 

 

 


On est en novembre 2019 et depuis Nice, c'est avec la compagnie aérienne Aeroflot, qui dessert la Russie, que je suis partie en Thaïlande - un billet d'avion qui m'aura coûté 255€ (l'aller uniquement, vu que je ne comptais pas rentrer). L'Asie, c'était un premier voyage d'un mois, en sac à dos, avant de commencer mon PVT en Australie. C'est donc à Bangkok que mon aventure de 2 semaines en Thaïlande commence, avant de rejoindre ensuite la Malaisie


La circulation

En TukTuk ou sur un deux-roues dans les villes. À Bangkok, il y a même les bateaux qui circulent sur le canal (pratiques pour rejoindre les temples qui se trouvent parfois en face mais d'une rive à une autre).

Pour traverser le pays, eh bien, en train, trop facile mais je vous conseille dix mille fois les trains couchettes quand vous comptez faire un long trajet... Non pas comme moi à essayer de dormir en étant assise pendant 14 heures. Ou sinon, il y a les bus. Fastoche aussi. Tu tapes sur Google : 

"bus from Bangkok to Chiang Mai".

 

Easy Peasy


Le paiement

On est en baht thaïlandais ici :

1 THB = 0,028 €

1€ = 35,65 THB

 

Tu veux l'exemple d'un billet de bus (de ville) à Bangkok ?

C'est entre 5 et 8 roupies = 0.20 €.

 

Rien d'autre à ajouter. Ah si, pense à avoir tout le temps du cash avec toi, vu que tu es en Asie, mais pas trop non plus... Sait-on jamais...




par ici et par là

Bon ça y est les gars, je suis en Asie, tu sais là où rien n'est cher mais que tu voyages quand même avec un sac à dos plus lourd que toi. Bon, faut dire qu'après je partais en Australie. Mais, j'ai réalisé qu'à ce moment-là, mon 4ème voyage en sac à dos, qu'il faut partir léger. Surtout en Asie. Ne pars avec rien et tu reviendras avec tout ce que tu veux... Ce que j'ai eu raison de faire en revanche, c'est partir sans aucun guide de voyage et me laisser porter au gré de mes envies, tous les jours. Ça, c'est la bonne idée.

 

Slow Travel en Thaïlande ? Mais alors pas du tout, on se retrouve en Malaisie pour ça. Pour ce premier voyage en Thaïlande, c'était expressito, pas le temps... 

 

En résumé :

Jours 1 à 3 : Bangkok

Jours 4 à 6 : Chiang Maï

Jour 7 : Paï

Jour 8 : Elephant Nature Park

Jours 9 à 15 : direction les îles

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 〄 h e l l o l i d i a 〄 (@_hellolidia) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 〄 h e l l o l i d i a 〄 (@_hellolidia) le



BANGKOK

Demi-journée première

 

Pour rejoindre la capitale depuis l'aéroport, tu te laisses guider vers les trains, c'est simple et économique. Je logeais au Siam Eco hostel, une auberge de jeunesse que je recommande pour la qualité de l'accueil et la propreté. J'étais loin de la rue hyper animée où il y a toutes les autres auberges mais tant pis.

 

Je ne reste pas très longtemps à Bangkok, car je ne suis pas du tout, du tout, grande ville. Des temples touristiques, en veux-tu, en voilà : le Palais Royal, le Wat Pho et le Wat Arun, sont les plus blindés de monde. Je ne te l'apprend pas, mais bien entendu, tu te couvres les épaules et les jambes (tu peux mettre un short, mais tu vas au marché avant, tu achètes un sarong ou un foulard long que tu peux mettre autour et c'est bon). Ça t'évitera aussi de payer pour te couvrir à l'entrée des temples.

 

J'en ai choisi un sur les trois les plus populaires, c'était bien suffisant, le Wat Pho.

 

C'est magnifique, je ne peux pas dire le contraire. Les détails sur les temples, les couleurs, l'architecture, c'est grandiose. Mais c'est blindé. Au Wat Pho, il y a ce grand bouddha doré allongé, photographié sous tous les angles possibles et inimaginables. Je vous passerai les détails du temps d'attente pour faire une photo sans qu'il n'y ai pas une tête d'un touriste sur ton cliché... Il faut largement une demi-journée pour visiter celui-là. Tout comme le temple royal. Vous vous douterez bien que tout est payant vu que c'est touristique...

Tellement dommage quand tu vois que dans le reste du pays, tu peux visiter tellement de temples grandioses sans avoir à payer quoi que ce soit.

 

J'ai testé le riz bleu, délicieux, dans un resto recommandé sur Trip Advisor (je ne me souviens plus du nom) mais situé dans le quartier où il y a le Wat Pho.  

Pour la soirée, c'est bières et street food sur Kao San Road, LA rue populaire et animée, où les prix des TukTuk au bout de la rue triplent. 

 

 

Journée seconde

 

C'est à pied aujourd'hui que je vais me perdre dans les rues de mon quartier au milieu des fils électriques. Vu que je suis dans un quartier pas du tout touristique, où il n'y a pas grand chose à faire, tout le monde me dévisage du regard. Soit

Je mangeais dans des boui boui dans le quartier dont je me souviens plus les noms (c'est que ça ne m'a pas vraiment marqué).

Je pars ensuite prendre un bateau qui me mène au Golden Mount, super sympa à faire ! Il y a beaucoup moins de touristes là-bas et bien plus de moines bouddhistes.

 

 

Clairement, c'était court, mais j'en ai eu assez, j'étais bien plus excitée de visiter le Nord du pays !



CHIANG MAÏ

J'ai cru que je n'allais jamais pouvoir me rendre à Chiang Mai, vu que c'était la période de Loy KraThong et le festival des lanternes ; le plus beau étant celui de Chiang Maï. Le train était dur à trouver et j'ai eu vraiment peu d'espoir jusqu'à ce que j'ai eu une chance inouïe en attendant à la gare centrale de Bangkok. Le dernier moment. Ce n'était pas un train couchette donc le trajet, de nuit, était interminable mais j'étais juste trop chanceuse d'avoir eu une place à bord, bien qu'il soit blindé.

 

C'est le matin très tôt que j'arrive à la gare de Chiang Mai, pour un check-in à 14 heures.

 

Ici, on est dans la deuxième plus grande ville du pays, après Bangkok. On est tout au Nord de la Thaïlande. On est dans une ville mais entourée de parcs nationaux et plusieurs treks sont à faire dans les alentours. 

Mission number 1 : me rendre à l'auberge de jeunesse à 6 heures du mat'. Il n'y a pas d'heure pour les taxis, là-bas ils connaissent les heures d'arrivée des trains et ils sont tous à la gare à t'attendre. J'en ai pris un parce que j'avais la tête dans le pâté et beaucoup trop la flemme de réfléchir. 50 bahts pour rejoindre ma guest house. Oui mais à cette heure-là, c'était fermé. Donc j'ai attendu dans le jardin, avec mes copains les moustiques, jusqu'à 9 heures, ouverture de la réception, sachant que je savais très bien que c'était juste pour poser mon sac et partir ensuite me balader, le temps que je puisse récupérer les clés de ma chambre. C'est au Chang Home Guest House que j'ai logé pendant 4 nuits, pour un total de 720 bahts (20€).

 

Chiang Mai, la "capitale du Nord" est réputé pour son artisanat, ses bijoux et ses sculptures en bois.

 

Vous verrez sur toutes les maps, que la vieille ville forme un carré : elle est en fait délimitée par d'anciens murs datant du XIXème siècle. C'est dans ce quartier que l'artisanat est le plus concentré avec de nombreuses boutiques de créateurs, que la majeure partie des temples, chinois, hindous s'y trouvent ainsi qu'un afflux important de bars et restaurants. Coconut Shell est mon adresse préférée pour un délicieux Pad Thaï pour quelques centimes d'euros. Prenez le temps de visiter les temples, d'explorer ce "carré" en long, en large et en travers, et surtout de faire les marchés, même ceux qui sont à l'extérieur du carré touristique. Vous y trouverez votre bonheur. Pour avoir fait le marché le soir pendant la période de Loy KraThong, c'était une dinguerie, les gens se marchaient presque dessus, il était immense, et j'avais envie de tout acheter sur tous les stands.

Si je peux vous recommander un salon de massage exquis, il s'agit du Green Bamboo Massage (sur rendez-vous). Essayer aussi les massages des pieds par les petits poissons. Il y en a plusieurs dans la ville, dont un, tenu par un français. Ça chatouille et c'est dur de rester en place mais ça fait du bien aux pieds.  

 

Et puis à l’extérieur de la ville...

 

On est dans un bijou culturel entouré de montagnes et de rivières. Il y a tellement à faire dans les alentours quand vous avez la possibilité de conduire un scooter pour explorer les environs. Je ne l'ai pas fait car j'ai souhaité visiter la ville dans ses profondeurs et m'imprégner de la culture de la fête de Loy Khratong (je vous en parle juste en-dessous).


Laisser moi vous parler d'une fête...

Loy Krathong, c'est cette fête en Thaïlande, pour la pleine lune de novembre, mondialement connue pour son lâcher de lanternes. Quand j'ai prévu mon voyage, je n'étais pas encore au courant de cette fête. Ce lâcher de lanternes et toutes les traditions autour, vous pourrez les vivres dans n'importe quelle ville de Thaïlande, elles seront toutes différentes avec un programme différent. Quand j'en ai eu la connaissance, j'ai tout fait pour me rendre à Chiang Mai à ce moment-là, la ville la plus connue avec sans doute le plus beau spectacle pour l'occasion. Pour le petit conseil, si tu comptes te rendre à Chiang Mai, à cette période-là, réserve le train longtemps à l'avance. 

 

Cette année-là, la fête était du 9 au 12 novembre. Il y a la soirée de lancement le premier jour (je n'y étais pas car je suis arrivée le 10 au matin à Chiang Mai). Au-delà des illuminations, il y a aussi des animations, des spectacles, une parade, c'est une ambiance festive pendant 4 jours. Le soir des 10 et 11 novembre, j'ai assisté à l'élection de Miss & Mister Yee Peng qui a lieu à la Thapae Gate. Je continue ensuite à suivre le mouv' et à me balader dans les rues. A Thapae Gate, sont organisés également des ateliers de démonstration de fabrication de krathong (les petits radeaux qu'on dépose sur les cours d'eau pour l'occasion).

 

Quant au Jour J...

 

C'était le 11 novembre, le jour le plus important de cette fête, le jour aussi où il sera compliqué de se déplacer d'un endroit à l'autre à cause de la foule immense. Avec les copains de la guest house, nous sommes allés au marché le matin, pour acheter des fleurs, plantes afin de fabriquer nos krathong. On peut également acheter ces petits radeaux tout faits, mais je tenais à en avoir un, homemade, fabriqué par mes petites mains. Ce n'était pas simple d'attacher le tout et faire tenir les feuilles de bamboo mais on s'en est plutôt bien sorti. 

Le soir, c'est donc en direction de Nawarat Bridge, sur Ping River, que la foule se rend pour le fameux lâcher de lanternes officiel, ainsi que le dépôt des krathong sur la rivière.

 C'est un spectacle magique.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par l i d i a 🌙 (@_hellolidia) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par l i d i a 🌙 (@_hellolidia) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par l i d i a 🌙 (@_hellolidia) le



PAÏ

Tout petit mais tellement riche. 

 

Après la ville de Bangkok, la ville de Chiang Mai, me voilà enfin dans les contrées. J'ai hésité longtemps entre partir à Chiang Rai ou Pai, mais le temps presse, et quand tu n'a pas le temps, tu te fies à ton premier instinct et à ce que les voyageurs de la guest house dans laquelle tu te trouves, te recommandent à l'unanimité. Quelle erreur d'être partie uniquement pour une journée, et d'avoir qu'une seule demi-journée pour tout voir. 

1 jour, ce n'est pas du tout, du tout, assez. Il y a tellement de choses à faire. Le meilleur moyen d'explorer le village et ses alentours, riches de paysages, c'est de louer un deux-roues (une fois de plus).

Je vous jure qu'un jour, je vais vraiment apprendre à conduire un scooter. Ça fait quand même presque 6 ans que j'ai mon permis et que j'aime conduire, vraiment. Mais les scooters, ça m'a tellement peu réussi que je suis effrayé. Mais pourquoi, bon sang!

 

Le temps presse, mais pourquoi je dis ça ?  

 

Je déteste me dire que le temps presse, je suis du genre à prendre mon temps en voyage et pas à penser que je n'ai pas le temps. Quelle horreur. En me relisant, et en y repensant, je me rends compte que la Thaïlande c'était vraiment loin d'être un réel voyage comme je les aime, mais plutôt un tampon de plus sur mon passeport. Je n'ai pas fait de treks, je n'ai pas exploré les petits villages. Du coup, est-ce que je compte y retourner ? Bien sûre, je veux prendre au moins 6 mois pour voyager en Asie, et encore, ce n'est même pas assez. Je veux partir avec presque rien dans mon sac à dos, puisque dans les marchés, là-bas, tu trouves tout pour pas grand chose. Je veux explorer la Birmanie, le Cambodge, le Vietnam, l'Est de la Malaisie, le Laos, et j'en passe. Et puis dans un deuxième temps, viendront le Japon et Taïwan, mon rêve. Tout ça ? Quand je saurai conduire un scooter évidemment. 

 

C'est comme un tuktuk mais avec un "coffre" plus grand, pour transporter plus de touristes.

 

C'est comme ça, qu'en une demi-journée seulement, j'ai découvert les alentours de Paï.

  • Wat Phra That Ma Yen : c'est ce temple situé en haut d'une colline, visible depuis Paï. Il est dominé par son immense Bouddha Blanc qui surplombe la campagne de Paï. Depuis là-haut, vous aurez une vue magnifique, à 360° sur les vallées.
  • Paï Hot Springs : je ne m'y suis pas rendue car il fallait payer un droit d'accès mais Paï est une ville également réputée pour ses sources chaudee.
  • Paï bamboo bridge :  c'est l'un des meilleurs spots à voir quand vous passez par Paï. Il vous faudra payer un droit d'entrée de 30 bahts. Quelques clichés sont sympas à faire. 
  • Visite du village chinois : découvrir quelques temples chinois, avoir une jolie vue sur les rizières et champs de lavande. Boire un petit café. C'est un chouette endroit.
  • Coucher de soleil au Paï Canyon : après être passé par la cascade de Pam Bok, il y a le fabuleux Canyon à voir pour le coucher du soleil. La vue y est impressionnante. 


ELEPHANT NATURE PARK

Et si je vous disais que grâce à une super blogueuse, j'ai enfin trouvé un endroit où tu ne montes pas à dos d'éléphant. Un endroit où tu ne contribues pas à leur exploitation, car la Thaïlande est bien connue pour ça. Et le pire, c'est que les touristes du monde entier continuent à trouver ça marrant, et à vouloir tous le faire. Une journée dans un parc où l'attraction est de te balader sur un éléphant. Oui mais non. Si seulement vous saviez ce qu'ils subissent...

 

C'est vrai quoi, à quel heure un animal sauvage kiffe qu'on lui monte dessus ? 

 

À Elephant Nature Park, on t'explique tout. 

Lorsque tu réserves ta journée, tu fais le choix parmi plusieurs programmes qui te sont proposés. C'était plutôt complet quand j'ai souhaité réserver mais j'ai réussi à trouver une place pour le programme Save Thaï Elephants. Les prix sont les mêmes pour tous les programmes à la journée. 2500 bahts (soit 70 €, oui ce n'est pas donné). Il y a également la possibilité de faire du bénévolat en travaillant dans le refuge, mais c'est également payant. L'idée de payer un centre de refuge et de sauvetage pour les éléphants, à la journée comme pour un bénévolat, ce n'est pas trop mon dada mais j'ai vite compris en lisant les articles de blogs, en épluchant leur site Internet que c'était pour le bien-être des éléphants. En effet, sans cet argent, ce sanctuaire ne pourrait pas exister.

 

Une expérience et une aventure humaine très enrichissante.

 

C'était ma dernière journée à Chiang Mai avant de quitter le Nord de la Thaïlande. Des bus avec des guides nous retrouvent au centre, ou bien viennent te récupérer directement à ton hôtel. En fonction du programme pour lequel tu t'es engagé, les lieux sont différents. La plupart se trouvent à environ 1h30 - 2h de la ville.

La journée commence par la diffusion d'une vidéo, dans le bus, qui t'explique la différence entre un éléphant exploité en Thaïlande et un éléphant sauvé dans ce refuge.  Je ne vais pas te spoiler

Nous voilà ensuite arrivé au milieu de nulle part, pour la journée. On nous donne un tee-shirt traditionnel (que j'ai adoré et que j'ai récupéré en demandant la permission avant bien entendu). Le déroulement s'ensuit ainsi :

  • Préparation de la nourriture des animaux : fruits, légumes. En même temps, on t'explique l'histoire de chaque éléphant qui viendra te voir...
  • Nourrissage les animaux.
  • Balade à pied (et pas sur eux) pour les emmener jusqu'à la rivière.
  • Barbotage et nettoyage des éléphants dans la rivière.
  • Lunch : on nous apprend à faire une salade de papaye. Un délice. Il y avait un super buffet et nous avons déjeuner sur les hauteurs, face aux éléphants qui se trouvaient en contrebas. 
  • Accompagnement des éléphants pour leur bain de boue (et vas-y qu'on bombarde de photos). Ils sont tellement heureux à ce moment-là de la journée, c'est magique.
  • Préparation de boulettes à base de bananes et de riz pour les nourrir au retour. 

Ce qui m'a manqué dans cette journée était sans doute la visite du sanctuaire, qui n'était pas prévu au programme. J'aurais aimé en apprendre davantage sur le lieu et passer plus de temps auprès des animaux, mais l'expérience restera inoubliable. 



LE TRAJET VERS LES ÎLES

Vous savez que même si je suis une très grande fan de la montagne et de la randonnée, j'adore les îles et je ne m'en lasserais jamais.

 

Depuis le Nord de la Thaïlande, jusqu'à une île dans le Sud, eh bien.... C'est un voyage de plus de 30 heures je dirais.

 

On KIFFE !

 

Il y a le voyage en train, de nuit, depuis Chiang Mai, jusqu'à la gare centrale de Bangkok, arrivée le matin vers 9 heures. Ensuite, il y a l'attente à la gare de Bangkok, puisque j'avais tous mes kilos sur le dos et que c'était inimaginable d'aller visiter un temple avec mon backpack. Donc, une journée de perdue à attendre dans une gare. Puis, il y a le bus de nuit (le meilleur bus que j'ai pris jusqu'à présent). Hyper confortable, pas beaucoup de places assises donc libres de bouger comme on veut, des lumières tamisées, un bus design (je n'ai pas trop compris ce qui m'arrivait). On a changé de bus à Surat Thani puis à Krabi (pour prendre une petite navette qui rejoignait le port d'embarquement). C'est donc à 10 heures à peu près le surlendemain, qu'on arrive à prendre le bateau, direction l'île de Koh Phi Phi. 

 

Et ça coûte combien tout ça ?

Le train (pas couchette car tout était complet) de Chiang Mai à Bangkok pour 338 bahts (9,60 €) réservé sur BusOnlineTicket.com

Combiné du bus depuis Bangkok et du bateau jusqu'à Phi Phi: 950 bahts (27 €) réservés sur 12goAsia

 

Aller, maintenant, je vous retrouve dans un article spécial pour l'occas'.

 

À toute,

Lidia

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 〄 h e l l o l i d i a 〄 (@_hellolidia) le




Écrire commentaire

Commentaires: 0